La pleine conscience pour les enfants

1540-1

« Une histoire originale et ludique, pour apprendre à votre enfant à relever les défis propres à son âge, maîtriser le stress et surfer sur les vagues de la vie grâce à la pleine conscience.

Depuis quelques années, la pleine conscience est devenue une des méthodes les plus importantes pour apprendre à maîtriser le stress, à mieux vivre les émotions. Ce livre initie les enfants à la pleine conscience de façon complètement ludique, sur base d’un récit amusant et d’exercices bien adaptés. Ils apprendront ainsi à construire en eux une force qui leur permettra de trouver plus de confiance en eux, de calme, d’optimisme et de créativité.

Ce petit livre contient une véritable histoire originale à découvrir avec l’enfant.

Sur le CD, vous trouverez des exercices de méditation spécialement conçus pour les enfants.

Un ouvrage destiné aux parents et aux éducateurs pour renforcer chez les enfants la capacité d’attention, la confiance en soi, l’équilibre intérieur. »

.

Tout est là, juste là .

9782738130440

Merci coccinelle pour tes infos !

« « La méditation de pleine conscience, c’est apprendre à être vraiment présent. Être présent à ce que l’on vit. Au moment où on le vit. Juste maintenant. C’est cela qui change tout.
Pour chacun d’entre nous, pour les enfants et les ados aussi !
J’ai aimé écrire ce livre, ce livre pour vous, parents, enseignants, thérapeutes… Pour aider nos enfants à grandir, à s’épanouir, à vivre mieux, à résister à la dispersion, à être moins stressés, plus concentrés. Pour leur permettre de se relier, à chaque instant, à toutes leurs ressources. Tout est là, juste là, pour ne pas se faire engloutir par le flot de ce monde. Ainsi pourront-ils devenir des adultes bien dans leur tête, dans leur cœur, dans leur vie, en accord profond avec ce qu’ils sont…

Dans ce livre, vous trouverez mille et un exercices, une panoplie d’idées et de ressources, pour pratiquer avec eux, à la maison, à l’école, à chaque instant de vie. Et bien sûr les programmes détaillés de pleine conscience pour les enfants et les adolescents, et un CD, pour guider les méditations. » J. S.-F.

Jeanne Siaud-Facchin est psychologue clinicienne, psychothérapeute, fondatrice des centres Cogito’Z. Elle pratique et enseigne la méditation de pleine conscience à Paris et à Marseille.
Spécialiste reconnue des surdoués, elle est l’auteur notamment de L’Enfant surdoué, Aider l’enfant en difficulté scolaire, Trop intelligent pour être heureux ? et Comment la méditation a changé ma vie… qui ont tous été d’immenses succès. « 

La Pleine Conscience ou mindfulness

IMG_2926

Les écrits, publications, prises de paroles, témoignages portant sur la Pleine conscience ou mindfulness (terme anglo-saxon) ou méditation laïque sont en augmentation exponentielle dans notre pays.  Cette approche du développement de l’intériorité répond à un besoin de notre époque contemporaine. Elle est bien plus qu’une mode passagère. De mon point de vue, elle est à mettre en lien avec le développement  de la psychologie positive et le retour ou reconnaissance de la pensée de C.G Jung.

Des recherches scientifiques récentes montrent ce que les anciennes traditions avaient découvert bien avant nous, à savoir que les temps de silence, d’intériorité sont nécessaires au développement et à l’équilibre de l’être humain. Ils sont même indispensables dans une époque où tout s’accélère, où tout doit être fait « vite » où il est imposé au sujet (dans le monde du travail comme à l’école et même dans la famille) de faire plusieurs choses en même temps, où l’être humain est en saturation d’informations et où l’éclatement intérieur ne lui permet plus d’être à l’écoute de son corps, de ses pensées et de ses émotions.

Cette approche a d’abord gagné le milieu hospitalier (cf : Christophe André). Elle est une des réponses « clef » dans la régulation par le sujet des états de sur-stress.  Cette approche s’est d’abord développée dans les pays anglo-saxons et germaniques, plus ouverts aux approches  transdisciplinaires, transversales et pragmatiques. Elle gagne notre pays. En france, ce sont les écrits et les témoignages, de Christophe André, de Fabrice Midal,  de Thierry Janssen, de David Servan Chreiber, de Jeanne Siaud-Facchin, de Mathieu Ricard pour ne citer que les plus connus qui la font connaître. De plus l’approche scientifique

développée par Jonn Kabat Zinn (neuropsychiatre américain) a permis d’expliciter les effets positifs de cette pratique sur les personnes atteintes de « burn out » ou en état de stress chronique ou en état de déprime voire de dépression ou en état de stress post traumatique (guerre etc…).

Dans certains pays (Etats Unis, Belgique, Canada, Brésil…) elle est utilisée dans les établissements scolaires. Elle a des effets d’une part, sur le développement de l’attention, de la concentration et d’autre part, sur les relations entre les personnes (apaisement, diminution des actes de violence). Elle met du calme et de  l’apaisement, là où il y avait énervement et tension.

Elle peut être pratiquée à tout moment.

Elle ne nécessite pas un apprentissage long avec un expert. Mais elle réclame une pratique quotidienne. L’effort est à porter sur cette intentionnalité de s’y

astreindre, comme un sportif ou un musicien font leurs gammes tous les jours.

Elle est une approche du développement de l’intériorité adapté à notre monde contemporain.

Elle ne nécessite pas d’avoir une croyance religieuse.

Elle peut être un complément des pratiques religieuses (prière, contemplation, méditation…) pour ceux qui en ont.

Elle apporte des réponses concrètes aux personnes en demande de connaissance de soi dans toutes les dimensions de l’être (physique, émotionnelle, cognitive et spirituelle).

Elle est une réponse concrète aux difficultés d’attention et de concentration, à la régulation des états de surstress.

Elle facilite chez les sportifs la présence à l’instant de la situation et l’exploitation des potentialités (états de flux ou flow ou zone).

Elle permet d’apprendre à vivre pleinement dans le présent. A être présent aux autres, à soi et à la situation telle qu’elle est.

Elle permet d’aller à la découverte du Soi (voir C.G JUNG). Elle rend les personnes autonomes et responsables de leur choix. Elle aide en ce sens au discernement dans des moments de vie caractérisés par des situations de crise.

Elle peut être exploitée par toute personne désireuse de trouver du sens à sa vie.

Elle permet de renouer avec les dimensions profondes de notre être en cette époque marquée par le manque de sens de nos sociétés contemporaines.

 

Extrait du site :

http://agepsraymondbarbry.wordpress.com/pleine-conscience/

Dessin d’Anouck

.

.

Happy Attention

IMG_3001

Choisissons d’être présent, ça changera tout

 

HappyAttention présente les Mindful Mums

4 femmes, 4 mères attentives à l’instant présent, à ce qui survient dans le quotidien que ce soit agréable ou pas. A l’image d’une étoile de mer à 4 branches qui respire  par son centre, les Mindful Mums partagent l’élan d’une respiration commune en étant porteuses d’horizons positifs. Elles ont décidé ensemble d’accompagner le changement pour le bien être des enfants et des ados. Et elles ont créé l’association HappyAttention.

Leurs parcours professionnels différents et leurs pratiques personnelles de la pleine conscience se rejoignent aujourd’hui dans une action conjuguée : cultiver une présence bienveillante dans la vie de tous les jours, permettre aux enfants et aux ados de mieux se connaître et s’accepter tels qu’ils sont à travers les pratiques et programmes élaborés à partir de l’attention portée au présent. La clé : être heureux avec ce qu’on a et ce qu’on est, dans une ouverture aux autres et en relation avec le monde.

Les Mindful Mums proposent des programmes de Pleine Conscience pour les enfants dans les écoles, les adolescents dans les collèges, en groupes privés, en France (Paris, Lyon, Marseille et Aix) et en Belgique (Bruxelles).

Extrait du merveilleux site :

http://www.happyattention.org/

Dessin de Magdalena

.

La pleine conscience

La pleine conscience : kesako ?

 
IMGP5826

La pleine conscience (ou « attention juste ») est une traduction du mot anglais mindfulness utilisé dès les années 1960 par le moine zen vietnamien Thich Nhat Hanh  dans une perspective bouddhiste s’adressant à des occidentaux. C’est un art de « vivre pleinement » qui met l’accent sur la bienveillance et l’attention.

Thich Nhat Hanh : http://www.thich-nhat-hanh.fr/‎

Le terme fut repris en 1979 par Jon Kabat-Zinn, docteur en biologie moléculaire et professeur émérite de la Faculté de Médecine de l’Université du Massachussets, qui focalisa ses recherches sur les interactions corps-esprit dans la guérison de ses patients. Jon Kabat-Zinn découvrit la pleine conscience à 22 ans à travers les arts martiaux et la méditation ; il comprit alors l’importance d’être pleinement attentif à ce qu’il vivait, à chaque instant, afin de ne pas passer à côté de son existence, en tant que père de ses enfants mais aussi en tant qu’homme de sciences et médecin. Considéré comme le père fondateur de la mindfulness qu’il laïcisa afin de lui permettre d’entrer dans les hôpitaux américains, il développa la méthode de réduction du stress par la pleine conscience (en anglais MBSR ou Mindfulness-Based-Stress-Reduction) destinée à aider ses patients à surmonter leur anxiété, leur douleur et leur maladie. La validité de cette méthode séculière est aujourd’hui reconnue dans le monde scientifique occidental.

Avec l’essor des neurosciences, la pleine conscience fait également l’objet de recherches scientifiques toujours plus nombreuses afin d’étudier ses vertus et approfondir notre compréhension des différentes façons de connaître et de sonder la nature de l’esprit, les émotions et la réalité.

Mind and Life Institute fondé aux USA en 1990 : http://www.mindandlife.org/

En France, c’est à l’INSERM à Lyon que le cerveau et sa neuroplasticité sont étudiés par les chercheurs Antoine Lutz et Jean-Philippe Lachaux, en particulier l’impact de la pleine conscience sur la dépression.

A l’Université de Strasbourg, un « Diplôme universitaire de Médecine Méditation et Neuroscience » est proposé depuis 2012 aux médecins psychologues et biologistes, dirigée par le Dr Jean-Gérard Bloch et le Prof Gilles Betschy.

En Belgique, la Faculté de Médecine de l’ULB (Université Libre de Bruxelles) a ouvert en septembre 2012 un « Certificat universitaire à la Pleine Conscience-Mindfulness : réduction du stress et approches cliniques ».

Et la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation de l’UCL (Université Catholique de Louvain-La-Neuve) organise depuis plusieurs années une « Formation aux interventions psychothérapeutiques basées sur la Pleine Conscience » et destinée aux psychologues et psychiatres.

 

Après la médecine, la pleine conscience est entrée aujourd’hui dans la société, le monde des entreprises, les écoles, la famille…

 Extrait du site :

http://www.happyattention.org/pages/la-pleine-conscience/contents/la-pleine-conscience-kesako