Depuis plus de 30 ans, il plante des arbres pour sauver son île natale. Voici Forest Man.

.

Voici l’histoire d’un homme que l’on surnomme « Forest Man ». Depuis plus de 30 ans, Jadav Payeng œuvre patiemment au reboisement de son île natale. La forêt de Jadav fait aujourd’hui 300 hectares, soit l’équivalent de 400 terrains de football réunis.

C’est en 1979 que cet amoureux de la nature âgé de 16 ans décide de redonner vie à son île de Majuli, un banc de sable géant qui a été l’une des plus grandes îles fluviales au monde dans le nord de l’Inde, près du fleuve Brahmapoutre.

la suite sur epanews :

http://epanews.fr/profiles/blog/show?id=2485226:BlogPost:2156922&xg_source=msg_mes_network#.VJp26f_2gQA

.

Ils ont demandé à ces enfants d’écrire deux cartes: Une pour le Père Noël, l’autre pour leurs parents. Ce qu’ils ont révélé va vous mettre les larmes aux yeux…

.

noel

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/ils-ont-demand-ces-enfants-d-crire-deux-cartes-une-pour-le-p-re-no-l-l-autre-pour-leurs-parents-ce-qu-ils-ont-r-v-l-va-vous-mettre-les-larmes-aux-yeux–1440

 .

Ma fille

.

IMGP7415

Ma fille,

Le jour où tu trouveras que j’ai vieilli,
aie de la patience envers moi
et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre.

Si lorsque nous parlons, je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas pour me dire: « Tu as dit la même chose il y a une minute ». Écoute-moi s’il te plaît.
Souviens-toi quand tu étais petite, tu voulais que je te lise la même histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

Si je ne souhaite pas prendre un bain, ne te mets pas en colère et ne me mets pas mal à l’aise en disant que c’est une honte.
Souviens-toi combien de raisons je devais inventer pour te faire prendre un bain quand tu étais petite.

En voyant mon ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies, ne te moque pas de moi, mais laisse-moi plutôt le temps d’assimiler tout ça et de comprendre.

Je t’ai appris tant de choses: comment te tenir à table, t’habiller, te coiffer, comment appréhender les défis de la vie…

Le jour où tu trouveras que j’ai vieilli,
aie de la patience envers moi
et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre.

S’il m’arrive à l’occasion d’oublier ou de ne pouvoir suivre une conversation, laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir et si je n’y parviens pas, ne te montre pas irritée, impatiente ou condescendante : le plus important pour moi, c’est d’être avec toi, de partager des moments avec toi.

Quand mes jambes ne me permettront plus de me déplacer comme auparavant, tends-moi la main comme je te l’ai tendue pour t’apprendre à faire tes premiers pas.

Quand ces jours approcheront, ne sois pas triste. Sois tout simplement avec moi et comprends-moi alors que je m’approche de la fin de ma vie, avec amour et gratitude.

Je te chéris et te remercie pour les moments passés ensemble et la joie éprouvée.

Avec un sourire et tout l’amour que je ressens pour toi, je souhaite juste te dire ma fille : je t’aime.


Auteur inconnu – Traduction par Laëtitia Ludivine.

Voir sur epanews.fr

Solutions d’espoir

.

autisme

Un film sur l’autisme : très fort, émouvant et plein d’espoir, à voir seul ou en famille

Chers amis de la santé,

Je viens d’assister, comme conférencier sur le thème « Des hormones de la puberté à la ménopause », au 4e symposium « Femmes sacrées, Femmes d’avenir » qui s’est tenu à Biarritz tout récemment.

Une formidable organisation, des rencontres passionnantes. Il me faudrait dix lettres pour vous transmettre ce que j’y ai appris.

Parmi les moments forts, je voudrais immédiatement vous transmettre ce que j’ai compris et perçu dans un film de très grande qualité intitulé « Autisme, solutions d’espoir », film que chacun d’entre nous, chaque famille, doit voir pour comprendre concrètement ce qu’est l’autisme. En effet, n’importe quelle famille peut être confrontée à cette maladie chez un enfant.

Je veux saluer la perspicacité et le courage du réalisateur Romain Carciofo et de la productrice Arouna Lipschitz.

Vous comprendrez le quotidien des parents et de leur enfant, vous comprendrez aussi le quotidien d’adultes autistes et de leurs parents. Ce film devrait passer sur les grandes chaînes à la place d’émissions de divertissement souvent stupides et qui n’apportent rien. Le sujet est traité en profondeur, avec des explications pédagogiques sur ce qu’est l’autisme, et pourquoi il importe de le diagnostiquer le plus tôt possible.

En dehors de quelques centres spécialisés, la France accuse un retard énorme dans les soins à apporter à ces personnes si fragiles. Elles sont abandonnées par l’Etat qui est incapable de réduire ses propres dépenses tandis qu’il ponctionne de plus en plus les individus, faisant basculer les familles moyennes au bord de la précarité.

Evidemment, aimer ces personnes fragiles ne suffit pas, il faut un authentique professionnalisme pour comprendre leurs réactions et leurs attentes. Ce film est fort, il touchera votre mémoire, il ne vous prendra pas plus d’une heure mais vous fera réfléchir des heures en famille, au travail…

Toutes les femmes et hommes politiques devraient le voir pour comprendre ce que l’on attend d’eux : l’union sacrée autour et pour les enfants. Les articles de loi bien huilés ne suffisent plus. Il y a des priorités à créer des structures adaptées en orientant l’argent public vers celles et ceux qui en ont vraiment besoin.

Car la santé, c’est aussi une responsabilité. Elle ne tombe pas du ciel pour la plupart des personnes qui naissent sans le moindre handicap mais qui vont la détruire avec le tabac, les alcools forts, la drogue – car il n’y a pas de drogues douces – et autres comportements irresponsables qui poussent à vacciner toute la population pour enrichir les labos… En réalité, il ne faut proposer les vaccins qu’au petit nombre de personnes à risques, qui sont parfaitement capables de comprendre pourquoi si on leur explique bien les conséquences de leurs actes.

Pensons et agissons pour les êtres humains les plus fragiles, les « sans-voix », quel que soit leur âge.

Enfermer un enfant, puis un adulte, à vie dans un asile psychiatrique avec une camisole chimique est anthropo-illogique, c’est un contresens humanitaire.

Voyez ce film, vous ouvrirez les yeux s’ils ne le sont déjà sur la faillite de l’Etat soi-disant social. Vous verrez que des solutions existent. Vous admirerez dans un centre de soins hors du commun le professionnalisme, la délicatesse, l’amour du personnel pour ces personnes fragiles parfois difficiles à comprendre. Ils sont capables de les faire progresser de manière étonnante.

Là est l’espoir, là est l’avenir. Il dépend aussi de chacun d’entre nous en aidant directement la recherche ciblée vers l’autisme.

Faites connaître ce film d’Arouna Lipschitz – V2lam Productions – « SOLUTIONS D’ESPOIR un regard sur l’autisme en France », de Romain Carciofo –
www.solutionsdespoir.com

Il élargira votre cœur.

Professeur Henri Joyeux

.