L’iode

Quatre lettres pour un enjeu de santé mondial.

Introduction

« L’iode est un élément présent dans la nature, se trouvant plus abondamment dans l’océan que sur terre. Il est un composant essentiel des hormones thyroïdiennes qui sont impliquées dans la régulation de divers enzymes et processus métaboliques vitaux. L’iode est un nutriment clef pour produire des quantités suffisantes d’hormones.
Dans des circonstances normales, le corps contient environ 20 à 30 mg d’iode. Les principaux organes cibles sont le développement du cerveau, les muscles, le cœur, l’hypophyse, et les reins.

L’opinion médicale communément acceptée suggère que l’unique rôle de l’Iode dans l’organisme est d’aider à la création des hormones thyroïdiennes. Pourtant, des observations plus récentes ont suggéré de nombreux autres rôles de l’Iode dans l’organisme humain. La thyroïde est impliquée dans d’autres processus physiologiques comme la reproduction, les fonctions nerveuses et musculaires, la répartition des protéines et des graisses, la pousse des cheveux et des ongles et l’utilisation de l’oxygène par les cellules.

Le dr Guy Abraham, un des principaux experts sur l’iode et ancien professeur à l’UCLA School of Medicine a étudié le rôle de l’iode dans le corps et a découvert la preuve que les prestations de l’iode vont bien au-delà de sa fonction thyroïdiennes. Ces fonctions sont :

• Soutient de la santé des seins, ovaires, utérus, prostate et des glandes pituitaires et surrénales.
• Assistance dans la régulation de la pression artérielle et la glycémie
• Action « d’agent de désinfection » des tissus face aux infections fongiques et problêmes cutanés (candidose, mycoses, eczema, etc..)
• Aide à l’élimination du fluor, du brome, plomb, cadmium, arsenic, aluminium et mercure.
• Protection face à l’électro-magnétisme, à la radio-activité, à divers toxines et polluants environnementaux.
• Régulation des humeurs et soutient à une bonne santé mentale.

Selon le Dr Abrahams et de nombreux autres depuis lors, la carence en iode semble jouer un rôle important dans le développement de nombreuses maladies dégénératives. Des études rapportent un effet antioxydant de l’iode. Plus encore, les chercheurs suggèrent que l’iode augmente le statut antioxydant du sérum humain à un niveau semblable à celui de la vitamine C… »

 

Extrait de l’article :

http://www.silver47.eu/iode-txt.html

et une vidéo :

http://www.silver47.eu/iode.html

http://www.dailymotion.com/video/xe2cod_l-iode_tech

Peintures végétales

grand_peintures vegetales

« Peintures végétales avec les enfants Fabriquez avec les enfants des peintures végétales non toxiques à base de fleurs, de fruits, de légumes.
Pas à pas, créez votre peinture rose avec de la betterave, jaune avec des pelures d’oignons, les baies de sureau donneront du violet, le brou de noix du brun….
Apprenez à modifier vos peintures avec du vinaigre, du bicarbonate ou des liants naturels pour pouvoir créer de nouvelles teintes ou peindre sur les supports les plus variés (vitre, bois, pierre…)
L’auteur, artiste et pédagogue, nous livres ses secrets pour teindre de la terre, du sable, pour fabriquer des peintures rupestres ou des encres magiques. Dans ce livre vous apprendrez à créer de magnifiques maquillages, à fabriquer vos pinceaux, vos propres craies de couleur ou à vous concocter des limonades et des bains floraux colorés.

« Baies, fleurs, feuilles… tout est bon pour créer sa propre gamme de couleurs. Un savoir-faire à découvrir dans ce beau-livre. » Top Santé
« Fabriquer des peintures avec des fleurs et des plantes, voilà une belle activité ! Ce beau livre donne envie de s’y mettre » La Vie
 » Dans ce livre de recettes étonnantes les petits découvrent qu’ils suffit de faire bouillir des pétales de fleurs pour créer des couleurs éclatantes. Une activité à commencer avec un adulte. De quoi satisfaire leur envie de « patouiller » Femme Actuelle
Extrait du site :
.

Il était une fois … l’Espace

511erWodqXL._AA160_

« Cette série, destinée aux enfants, succède à la première du genre, intitulée Il était une fois… l’Homme. Elle reprend la quasi-totalité des personnages de cette dernière pour les transposer dans un décor et des scénarios de science-fiction.

L’histoire raconte l’affrontement de plusieurs grandes puissances galactiques (la Confédération d’Oméga, dont la Terre1 est membre, la république militaire de Cassiopée, dirigée par le général Le Teigneux, le Grand Ordinateur, sorte d’ordinateur super-puissant, à la tête d’une armée de robots) avec, en toile de fond, la rencontre d’une civilisation d’êtres super-puissants : Les Humanoïdes.

Le fil de l’histoire suit les aventures (depuis leurs débuts dans la police d’Oméga jusqu’à leur participation dans le conflit majeur à la fin de la série) d’une jeune femme surnommée Psi et de son compagnon prénommé Pierrot, lui-même fils du colonel Pierre et de la présidente Pierrette qui sont également des personnages centraux.

Bien que souvent inédit, le scénario de plusieurs épisodes adapte en fait des éléments de la mythologie grecque.

Contrairement à de nombreuses séries de cette époque, « Il était une fois… l’Espace » est de conception essentiellement européenne (la chaîne FR3 y jouant un rôle central), et apporte un très grand soin au graphisme, à l’exactitude scientifique (nom des constellations et des étoiles, positions et aspect respectifs des planètes du système solaire, etc) ainsi qu’aux musiques d’ambiance, créées par le célèbre compositeur Michel Legrand et exécutées par un orchestre symphonique. Autre différence fondamentale avec de nombreuses séries animées américaines ou japonaises de l’époque, la violence y est quasiment absente, les héros utilisant le plus souvent des armes paralysantes, et non leurs rayons laser désintégrateurs (rares cas d’emploi contre des animaux féroces).

La série affiche de plus un féminisme assez affirmé, puisque la chef suprême du camp des « bons » est une femme (la présidente Pierrette), et que les héros principaux que l’on suit dans une mission nouvelle à chaque épisode sont une équipe « paritaire » formée d’un jeune homme et d’une jeune femme : Pierrot et Psi/Mercedes. »

Il était une fois … l’Homme

61l7oCD29FL._AA160_

« Il était une fois… l’Homme raconte l’histoire de l’humanité, des origines de la vie jusqu’à la fin du XXe siècle. Les principales étapes historiques sont abordées en mettant en scène une cellule familiale, mélangeant les grands points de l’histoire et de la vie quotidienne. Outre les commentaires hors-champ, une horloge, dotée de deux yeux, de deux bras et parfois d’une bouche, permet de se repérer dans la chronologie en indiquant la date correspondant aux événements évoqués. »

Il était une fois … la Vie !

618y1m7YoCL._AA160_

« Cette série est destinée aux enfants et aux adultes curieux du fonctionnement de leur corps.

Elle raconte de façon vulgarisée l’architecture et la composition des différents types cellulaires, des tissus biologiques et des organes ainsi que leurs fonctions respectives. De plus, ces descriptions microscopiques des composants du corps s’intègrent dans des scénarios pédagogiques traitant plus globalement du développement du corps humain, de ses fonctions physiologiques principales, du cycle de la vie et de l’éducation à la santé. »

C’est pas sorcier

IMGP1703

« C’est pas sorcier est un magazine de vulgarisation scientifique présenté par Jamy, Fred et Sabine où l’important est d’apprendre en s’amusant.

Fred ou Sabine vont sur le terrain et posent les questions auxquelles Jamy devra répondre à l’aide de maquettes et d’expériences à bord du camion-laboratoire conduit par Marcel. 

Sans oublier la petite voix qui est toujours là pour préciser des éléments importants avec ses documentaires. »

http://www.france3.fr/emissions/c-est-pas-sorcier

Le bus magique

« Dans cette série animée basée sur les livres de Joanna Cole et Bruce Degen, une classe d’enfants enthousiastes et curieux, chaperonnés par un professeur énergique, s’embarque à bord d’un autobus magique pour d’extraordinaires sorties éducatives. Le monde de la nature se transforme pour eux en un drôle de laboratoire de sciences. AVERTISSEMENT : Les expérimentations démontrées au cours de cette série doivent être faites sous la surveillance d’un adulte. « 

http://www1.tfo.org/education/Series/24848/le-bus-magique