Pédagogie Walldorf – Steiner

P1150645

La première « école Steiner » a été créée il y a 85 ans, en 1919, pour les enfants d’une usine de cigarettes « Waldorf », école qui a du ferme à l’arrivée du 3e Reich.

Il y a près de 1000 écoles « Steiner Waldorf » dans le monde, surtout en Europe et aux USA, mais aussi en Afrique, en Amérique du Sud, avec une explosion dans l’Europe de l’Est. En Suède le Ministre de l’éducation est un ancien élève de l’école Steiner. En France on compte 8 ou 10 écoles, dont certaines sont sous contrat avec l’Education nationale. Les écoles Steiner vont du CP à la 1ère (sur 12 années). Une seule va jusqu’à la terminale en 12 ans.

  Pourquoi cette école ?

Quand on envisage le futur de l’enfant on peut le considérer sous 2 angles :

- l’avenir (lié à l’espace) : la place qu’il aura dans le monde en tant que citoyen

- le devenir (lié au temps) qui fait référence aux impulsions que l’être humain porte en lui et qu’il pourra réaliser , mais qu’on connaît peu. Il s’agit de faire en sorte que l’on ne passe pas à côté de ce que l’enfant porte en lui.

On se rend compte actuellement qu’il y a une « crise du milieu de vie », malaise de ne pas se sentir à sa place là où on est. Cela engendre de la dépression si l’on ne peut pas se réorienter. Au terme de sa vie l’être humain va soit vers un sentiment d’intégrité, soit un sentiment de dépression (Erikson). Le taux de suicide en fin de vie est aussi important que chez les ados, mais il s’agit d’un « suicide passif ».

Pour Steiner toutes les matières peuvent contribuer à la quête du sens dont l’homme a besoin. Il base donc sa pédagogie sur l’observation du développement de l’enfant.

Prenons l’exemple de la colonne vertébrale.

A la naissance elle est droite et ne présente pas de courbure.

La 1ère courbure, la cervicale, se fait quand le bébé commence à lever la tête.

La 2e, dorsale, intervient quand il se tient assis et qu’il peut se tourner, joindre les deux mains et saisir les objets.

La 3e , la courbure lombaire, se fait quand il peut se tenir debout.

Cette évolution ne se fait pas toute seule : pour que le squelette devienne « humain » il faut que certaines conditions soient remplies, que les adultes l’entourent et soient attentifs. Cela nourrit le dynamisme interne de l’enfant, son désir de vivre.

Regardons les dessins des enfants.

A 4 ans, les cheminées suivent la pente du toit, les sapins celle des montagnes.

Si ne corrige pas l’enfant, il va petit à petit corriger de lui-même. Le processus dure environ 6 ans.

Si on présente un cercle à un enfant de 4 ans, il dira que c’est un soleil ou une roue (un objet). A 5 ans il dira c’est « comme » un soleil. A 6 ans, il pourra dire, c’est un cercle ou un rond (abstraction).

Quand l’enfant arrive à la verticalité il a une notion de l’espace qui part de lui-même (la droite, la gauche) ; c’est l’âge de la maturité d’apprentissage.

Dans les pays nordiques l’apprentissage commence seulement à 6 ou 7 ans. Dans les écoles Steiner, la première classe, 6 ans et demi correspond au CP.

La suite sur le site :

http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=324

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s