Pour soigner un rhume :

Tisanes, huiles essentielles et autres phytonutriments sont à votre disposition dans les magasins de diététique et les parapharmacies.

Pourquoi ne pas en profiter ? Ils sont ce qu’il se fait de mieux pour soigner vos rhumes !

***

Si vous préférez lire cet article en ligne, cliquez ici.

***

Inutile de vous compliquer l’existence ni de la mettre en péril : les magasins de diététique et les parapharmacies regorgent de solutions pour prévenir ou soigner les rhumes et autres refroidissements de l’hiver. 

Du shiitake au ginseng, en passant par la gelée royale ou la propolis, les produits naturels capables de lutter contre l’infection ne demandent qu’à être mieux connus. 

Vos tisanes

Vous vous êtes sans doute rendu compte que les magasins de diététique vous offrent un véritable trésor phytothérapique : les tisanes bio ! 

Parmi ces tisanes de qualité réellement supérieure, voici celles que vous pourrez choisir pour combattre le rhume :

  → La cannelle, une plante tonique, stimulante et réchauffante, qui vous conviendra tout à fait en cas de rhume lorsqu’il s’agit avant tout de vous réchauffer.

   L’origan, pour combattre vos rhumes accompagnés de migraines.

   La réglisse pour vos rhumes aggravés de laryngites, maux de gorge et enrouements.

   Le coquelicot, à la fois hypnotique, spasmolytique, sédatif et antitussif, pour vos rhumes accompagnés d’insomnies.

   La camomille allemande en cas de refroidissement, de rhume de cerveau et de sinusite lorsque vous souffrez d’importantes inflammations des muqueuses.

   Les sommités fleuries du Chardon bénit que vous utiliserez en infusions ou en teintures, pour vos convalescences de rhume, surtout s’il y a inappétence. 

Et puis… accordons tout de même une mention particulière au thym, un des meilleurs remèdes existant pour faire face aux diverses affections dues au refroidissement, que ce soit le rhume, la grippe, les courbatures ou l’angine. 

Vous pourrez d’ailleurs y faire également appel comme stimulant général pour accompagner votre guérison au-delà même de la convalescence.

C’est en effet un apéritif qui vous redonnera le goût de vous alimenter, et c’est aussi un stimulant du système immunitaire qui vous évitera le retour d’une nouvelle infection. 

L’infusion est très simple à réaliser. Faites bouillir trois secondes une belle branche de thym par tasse et en laissez infuser dix minutes. 

A condition d’être prises largement entre les repas, vous pourrez sucrer vos trois tasses quotidiennes avec un peu de miel… mais du miel de thym, bien entendu !  

 

Vos huiles essentielles

Compléments extrêmement précieux, les huiles essentielles savent aussi bien déboucher le nez qu’éliminer les infections

Vous les prendrez par voie orale ou par voie transpulmonaire en les diffusant dans l’atmosphère. 

Les plus employées par voie orale sont l’eucalyptus globulus, le niaouli, le ravensara et le pin, mais chacune a son mode d’administration particulier. 

   HE de niaouli : prenez-la à raison de trois gouttes dans cinquante gouttes de Disper et du miel, par voie orale quatre fois par jour. 

   HE de ravensara : appliquez-la à la dose de cinq gouttes sur le pli des coudes et faites-la pénétrer à l’aide de la face interne de vos poignets, toutes les vingt minutes les deux premières heures puis trois fois par jour. 

   HE d’eucalyptus globulus : massez-en quelques gouttes sur la région thoracique. 

  → HE de pin : prenez-la par voie orale à raison de trois à cinq gouttes dans du miel quatre fois par jour… 

Enfin, il faut savoir que l’HE d’aneth est souvent prescrite en cas de rhumes à répétition

Ou pourquoi ne pas essayer la fameuse formule du Dr Valnet à base d’un mélange soigneusement étudié d’huiles essentielles de niaouli, lavande, pin, menthe et thym dont la synergie neutralise bactéries et virus ?

Mais c’est peut-être l’huile essentielle de Tea tree qui mérite le prix de la meilleure HE antiseptique.

D’autant qu’elle se double d’un effet calmant et analgésique assez efficace !

Conservez-la donc en permanence dans votre armoire à pharmacie familiale pour soigner tous vos rhumes et infections respiratoires. 

Que ce soit en cas de bronchite, rhume, grippe, fièvre, sinusite ou même de coqueluche : frictionnez-vous le nez avec une goutte d’huile essentielle, et gargarisez-vous avec un peu d’eau additionnée d’une autre goutte. 

Rien ne vous empêche non plus d’adjoindre à ce traitement de base desinhalations confectionnées avec cinq gouttes de Tea tree dans de l’eau chaude, et/ou des frictions du dos et de la poitrine. 

Dans tous les cas, n’oubliez jamais de disposer un mouchoir imbibéde trois gouttes d’HE près de votre oreiller avant de vous endormir. 

Il est très bénéfique de diffuser cette essence en synergie avec des huiles essentielles d’eucalyptus globulus ou radiata, de ravensare et de romarin à cinéole. 

Enfin, si vous optez pour la diffusion des HE en aérosols comme complément à votre traitement, essayez les mélanges classiques :

  → de « lavandin, eucalyptus, menthol, thym, origan et marjolaine », 

  → ou de « cyprès, eucalyptus, hysope, niaouli, pin sylvestre et thym ».

Cela dit, je vous conseillerais surtout d’employer votre diffuseur pour la prévention… avec des HE d’eucalyptus radiata et/ou de sapin.  

 

Vos compléments

Dès que votre rhume débute, ayez tout de suite le réflexe de prendre un bon laxatif naturel suivi de charbon et/ou d’argile.

Grâce à cette mesure radicale, vous nettoierez votre sphère intestinale et réduirez ainsi la quantité de toxines montant, via votre circulation sanguine, vers votre sphère respiratoire.

N’hésitez pas à bien assainir vos intestins, notamment en entreprenant, immédiatement après la purge, une cure de probiotiques

Ensuite, il ne vous restera plus qu’à soigner le rhume proprement dit avec les compléments les plus appropriés. 

 

  > L’extrait de papaye fermenté

Ce puissant complément nutritionnel est très efficace s’il est pris au début de l’invasion microbienne ou virale

Si vous sentez que vous allez avoir un rhume, prenez-en donc deux sachets par voie perlinguale. C’est généralement suffisant pour faire régresser les symptômes dans les heures qui suivent. 

Cela dit, l’extrait de papaye fermenté est bien moins actif une fois que votre rhume est déclaré. 

 

  > Le shiitake 

Le shiitake présente l’avantage incontestable de coupler une action stimulante générale de l’organisme à une action de défense contre les agressions et notamment les refroidissements. 

Idéal, donc, contre le rhume, vous vous mettrez à l’abri de bien des désagréments en en faisant systématiquement une cure :

   aux changements de saison, 

   en cas de baisse de vitalité, 

   lorsque vous ressentez de la fatigue, 

   si vous avez des coups de pompe fréquents, 

   pour lutter contre le stress,

   en cas de rhume naissant. 

Mais attention : choisissez seulement les compléments proposant l’extrait total du champignon Shiitake, et contenant donc les trois polysaccharides complémentaires : lentinan, AC2P et KS2. 

Vous le trouverez aussi bien sous forme de gélules que d’ampoules. 

Etant particulièrement tonique, c’est un complément que vous ne prendrez jamais après seize heures, mais plutôt le matin et/ou avant midi. 

 

  > Le Ginseng 

Sous sa forme traditionnelle chinoise d’extrait liquide, c’est le parfait spécifique des rhumes et des refroidissements. 

Il remontera vos défenses et tonifiera votre organisme.

Et il réduira également la durée de votre convalescence. 

C’est une plante du matin, que vous pourrez prendre dans le thé du petit déjeuner ou dans un verre d’eau. 

Mis à part l’extrait liquide, spécifique des refroidissements, vous trouverez le ginseng sous toutes les formes : racines à faire décocter ou à mâcher, gélules, ampoules, teintures mères, et même en association avec la gelée royale… 

Des formes qui pourront vous être utiles pendant votre convalescence. 

Mais attention : le Ginseng vous est déconseillé si vous faites del’hypertension ou de l’hypoglycémie.

 

  > L’ail 

L’ail est un excellent antiseptique des voies respiratoires.

Mais c’est aussi un tonique comparable au quinquina, un stimulant général et un fébrifuge. 

Vous faudra-t-il manger de l’ail en quantité à tous les repas ?

Pas nécessairement car, dans les rhumes, on l’emploie plutôt sous forme d’extrait

 

  > L’Acérola 

L’Acérola, la petite cerise pleine de vitamine C naturelle, constitue une des préventions les plus sûres contre les refroidissements, rhumes et grippes.

Et elle lutte également très efficacement une fois le rhume installé… à condition d’employer des doses relativement élevées (1,5g/j minimum). 

 

  > L’extrait d’écorce de pin 

L’extrait d’écorce de pin a une action polyvalente en tant qu’antioxydant et bioflavonoïde.

Vous en profiterez donc à plus d’un titre :

   il renforcera l’action de vos prises de vitamine C, 

   il stimulera votre système immunitaire, 

   il agira comme antihistaminique, 

   il renforcera vos vaisseaux sanguins, 

   il fabriquera de la protéine de collagène, qui est la colle qui tient ensemble les cellules de votre corps, 

   il protégera votre organisme contre les bactéries et les virus, 

   il produira de l’hémoglobine, 

   il stimulera votre production d’interféron, 

   il agira comme diurétique. 

Il sera donc très efficace sur les virus causant le rhume, l’influenza et sur toutes les infections respiratoires supérieures.

 

  > L’extrait de feuilles d’olivier

L’extrait de feuilles d’olivier stimule directement votre système immunitaire en activant la phagocytose. 

Il est si puissant qu’on l’utilise aussi bien dans les infections bactériennes chroniques que dans les syndromes viraux et rétroviraux. 

Son constituant le plus actif, l’oleuropine, pénètre vos cellules infectées et inhibe la réplication des virus

En cas de rhume, de grippe, de fatigue chronique ou de pneumonie…  c’est un des premiers remèdes naturels auxquels il est bon de penser !

 

  > L’extrait de pépins de pamplemousse

L’extrait de pépins de pamplemousse est un autre de ces meilleurs remèdes contre tous les refroidissements

Prenez-le à raison de trente gouttes dans de l’eau par voie orale, trois fois par jour.

 

  > La propolis 

La propolis, enfin, est pratiquement aussi efficace que le pépin de pamplemousse.

Et vous n’avez que l’embarras du choix puisque vous pouvez la prendre par voie orale en gouttes ou en comprimés, ou en spray buccal ou nasal. 

Jan Kristiansen

Participez à la loterie de Réponses Bio pour remporter l’intégralité de la boutique de Terra Editions à télécharger !

★ ★ ★
Si vous n’avez pas encore téléchargé le dernier numéro du Mag, cliquez sur la couverture :
Vous aussi faites découvrir Réponses Bio Le Mag à vos amis Facebook
Terra Editions – Maison Plasteguia – 64120 GABAT – FRANCE
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s